Image
01 août 2019
Être visible

Comment se rendre visible avec une campagne de référencement payant ?

9 mn
Matthieu
Auteur : Matthieu
Coach Référencement

Nouveaux contacts, visiteurs qualifiés, plus d’achats en ligne… Vous savez qu’une campagne de référencement payant peut vous apporter beaucoup. Enfin, quand on sait comment s’y prendre. Vous savez aussi probablement que 91 % des clics sur Google se font sur les liens de la 1re page de résultats. Et c’est sensiblement la même chose sur les autres moteurs de recherches. 

Ce que ça veut dire ? Que si vous n’y êtes pas, personne ne vous verra. Votre objectif n° 1 : vous rendre visible sur Internet avant vos concurrents. C’est le seul moyen de générer des visites et de faire venir à vous de nouveaux clients. Alors, on tente ?

 

1/ Les différentes formes de référencement payant

Votre mission, si vous l’acceptez, c’est de figurer en haut des listes réponses. Comment ? Grâce au référencement payant. Mais encore ? Pas d'inquiétude, on vous explique.

Vous avez forcément entendu parler de Google AdWords, ou plutôt de Google Ads, le nouveau nom de la plate-forme depuis juillet 2018. Elle permet d’apparaître dans les listes réponses qui vous intéressent sur Google, le numéro 1 des moteurs de recherche en France. Il existe aussi d’autres formes de référencement prioritaire sur des sites plus spécialisés. Ils peuvent vous intéresser si vous recherchez une solution plus ciblée et plus simple à mettre en place. On vous éclaire sur le sujet.

 

Campagnes sur les moteurs de recherche : soyez prêt à enchérir !

En France, Google comptabilise à lui seul 94 % des recherches sur les moteurs de recherche. Il repose sur une super-plateforme sur laquelle vous pouvez gérer votre campagne de référencement payant en toute autonomie : Google Ads.

Comment ça marche ? C’est très simple : les liens sponsorisés mis en avant dans la liste des résultats du moteur de recherche sont rendus visibles par une mécanique d’achat de mots-clés. Pour être plus précis, en tant qu’annonceur, il s'agit d'enchérir sur les mots-clés sur lesquels vous souhaiteriez que votre site apparaisse dans la liste réponse. Votre enchère vous garantit un coût par clic (CPC) maximal sur votre annonce.

En somme, vous dépensez au maximum l’argent enchéri à chaque fois qu’un utilisateur clique sur votre annonce. Par contre, vous n’avez pas de garantie de résultats, en particulier si vos concurrents ont mis une enchère plus élevée !

Enchères Google Ads

Un exemple : vous voulez acheter le mot-clé « plombier à Rungis » pour lancer une campagne sur Google Ads. Vous posez une enchère à 1,5 € maximum par clic. Google va classer votre lien en prenant en compte plusieurs critères :

  • Le montant de l’enchère : eh oui, si vous posez une enchère à 1,5 € le clic, alors que vos concurrents enchérissent à 3,5 € pour le même mot-clé, vos chances sont plus faibles !
  • Le niveau de concurrence : certains mots-clés ont plus la cote que d’autres. Du coup, on évitera de se positionner sur un mot-clé ultra-concurrentiel qui risque de coûter cher.
  • Le Quality Score : c’est un score calculé à partir d’éléments tels que la pertinence de l’annonce (longueur, présence des mots-clés choisis, etc.), la qualité de la page de destination (votre site web) et le taux de clic. 

On vous a perdu ? OK, c’est vrai que c’est un peu complexe pour les non-initiés. Mais en résumé, le montant que vous définissez pour une enchère est le montant maximal que vous êtes prêt à dépenser pour un clic. Ensuite, Google s’adapte suivant les opportunités qu'il détecte en fonction de tout un tas de critères. On peut donc lui faire confiance pour ne pas dépasser le budget alloué à la campagne.

Les + 

  • Couvrir un important volume de recherches ;
  • Être autonome dans sa gestion ;
  • Bénéficier d’une grande flexibilité ;
  • Maîtriser le coût par clic.

 

Référencement prioritaire sur les sites spécialisés : la solution pour mieux cibler !

Payer pour apparaître en haut des listes réponses sur des sites spécialisés, d’accord. Mais  quel est l’intérêt par rapport au référencement sur Google ? 

D’abord parce que ces sites spécialisés sont plus ciblés et qu’ils regroupent souvent des recherches très intentionnistes. Prenons un exemple : si vous faites une recherche d’hôtel sur Booking ou d’une pizzeria sur La Fourchette, a priori c’est que vous avez l’intention de réserver une chambre d'hôtel ou une table dans un restaurant. Si vous faites la même recherche sur Google, peut-être cherchez vous d’abord de l’inspiration.

Ciblage Google Ads

Quelle que soit votre activité, il peut être intéressant d’être référencé sur PagesJaunes.fr. En tant qu’internaute, si vous cherchez « piscine à Lille » sur PagesJaunes.fr, c’est que vous avez l’intention d’aller à la piscine très prochainement. A contrario, la recherche « piscine » sur Google peut signifier que vous cherchez simplement une jolie photo de piscine ! 

Et en toute logique, en tant qu’annonceur, le fait d'apparaître en priorité auprès d’internautes ayant un besoin à court terme de vos services, et en plus dans une localité précise, c’est vous donner plus de chances de convertir cet internaute en client.  Un clic = une transaction potentielle de plus ! Et lorsque l’on dit que 50 % des recherches locales se convertissent en transaction, ça donne de quoi réfléchir !

Mais concrètement, comment ça marche ? Contrairement aux campagnes Google Ads, pas d’enchères ! Tout est plus simple : des offres existent pour vous permettre d’être positionné en haut des listes réponses sur les mots-clés et aux localités que vous aurez choisis. 

Les + 

  • Ciblage précis ;
  • Audience proche de la transaction ;
  • Aucun aspect technique à gérer ;
  • Accompagnement pour le paramétrage et le suivi de performance.

 

Ceci dit, ces deux types de campagnes, sur Google Ads et sur les sites spécialisés, sont complémentaires. Les pages de Booking, leboncoin ou PagesJaunes sont très bien référencés sur Google. Ce qui veut dire que si votre entreprise y est présente, elle a encore plus de chances d’apparaître dans les premiers résultats sur les moteurs de recherche. C’est un peu le double effet kiss cool !

L’astuce du coach

Solocal propose une offre de Référencement Prioritaire qui associe plusieurs médias : Mappy, Yahoo! et PagesJaunes. Un bon moyen de vous lancer dans une campagne de référencement payant !

Découvrir l’offre

 

2/ Le mode de fonctionnement des campagnes de référencement payant

Quelle que soit la forme du référencement payant que vous souhaitez tester, voici les principales questions à se poser avant de se lancer.

Le choix de ses mots-clés

Un bon mot-clé, ce n’est pas forcément un seul mot. Il doit avant tout correspondre aux recherches des internautes, également appelées requêtes. Et bien souvent, ils comprennent 2 voire 3 mots : un premier pour décrire l’activité générale de l’entreprise et un second pour la localisation. 

Par exemple, on peut imaginer que « fleuriste Lyon » est un mot-clé sur lequel se positionnent plusieurs boutiques. Mais un mot-clé peut être beaucoup plus précis et même vous aider à vous démarquer. Il peut mettre en avant :

  • Vos spécialités : carreleur, fleuriste, bijoutier, avocat...
  • Votre savoir-faire : artisanal, origine France...
  • Votre expertise : écologique, fait main, labellisé...
  • Vos produits : chaussures, fleurs, bijoux…

 

Le volume de recherche

Quand vous choisissez vos mots-clés, positionnez-vous sur ceux qui génèrent un maximum de recherches. On parle ici de volume de recherche. Il faut qu’il soit significatif pour que vous ayez des résultats probants. 

Mais s’intéresser à des recherches très spécifiques est aussi très intéressant. Vous serez peut-être le seul à mettre en avant une spécificité recherchée par les internautes. Vos chances de convertir des visiteurs en clients augmentent alors. 

Un exemple ? Le mot-clé « fleuriste ouvert le dimanche à Lyon » induit non seulement une intention très forte de la part de l’internaute, mais vous permet également d’aller chercher vos clients à l’écart de la concurrence. On parle ici de mot-clé « longue traîne », avec un volume plus faible de recherches, mais des visiteurs très qualifiés. 

L’astuce du coach 

Utilisez Google Trends pour savoir si les internautes saisissent les mots-clés qui vous intéressent.

 

Vos concurrents

Prendre en compte le contexte concurrentiel est primordial. Car, malheureusement, vous n’êtes pas le seul à chercher à vous positionner sur un mot-clé. Sur Google Ads par exemple, le prix d’un mot-clé dépend du volume de recherche et du nombre de concurrents. C’est pour cette raison que « restaurant » est bien plus cher que « restaurant sans gluten ». En plus, l’un des deux est surchargé. Beaucoup d’investissement donc, pour un résultat qui risque de ne pas porter ses fruits.

Mais – on vous l’a dit – on peut éviter les enchères. Et dans ce cas, pourquoi ne pas opter pour le référencement prioritaire sur un annuairiste par exemple ? Ce système vous garantit d’être visible tout en haut de la liste des résultats de recherche. Là, 2 choix s’offrent à vous :

  • opter pour le même positionnement que vos concurrents qui ont privilégié le référencement prioritaire pour éviter d’être systématiquement derrière eux ;
  • vous installer là où peu investissent dans du référencement prioritaire : première position garantie, à peu de frais !

N’hésitez pas à demander l’avis d’un expert pour connaître le volume de recherche d’un mot-clé.

 

Découvrez l'offre Référencement prioritaire

 

 

Le ciblage géographique

Jusqu’où souhaitez-vous être trouvé et contacté ? Quelles sont les zones qui peuvent vous apporter le plus de clients ? Se poser la question, c’est déjà un très bon début. Inutile de chercher à atteindre des prospects qui se trouvent à plusieurs centaines de kilomètres de vous. Bien entendu, l’étendue de votre zone de chalandise dépend en grande partie de votre secteur d’activité.

Conséquence : priorité au local ! Rechercher un service près de chez soi, c’est faire preuve d’une forte intentionnalité. Par exemple, un bricoleur à qui il manque du matériel un dimanche matin cherchera au plus proche, et au plus simple. Et ça tombe bien, car les recherches locales explosent depuis quelques années, boostées par l’usage du mobile.

À noter également : dans les grandes agglomérations, le volume de recherche sera plus important, mais les prix aussi ! Forcément, comme pour les mots-clés, plus il y a de monde, plus la concurrence est rude.

 

Soignez votre présentation

Campagne de référencement payant

Qu’il s’agisse d’une annonce sur Google Ads, Bing ou encore PagesJaunes, ce que vous faites figurer – et la manière dont vous le faites figurer – est primordial. Plusieurs points sont à respecter au niveau de votre annonce comme de votre page web de destination (ou landing page) :

  • Pas de mensonge ! L’objectif, c’est de ramener du trafic qualifié. Donc des gens qui seront en contact avec vous. En plus, vous payez pour les faire venir, alors autant jouer la carte de la transparence.
  • Soyez persuasif ! Prenez le temps de bien rédiger vos contenus et de trouver le bon angle. C’est sur votre communication sur Internet que le prospect devra cliquer, et pas sur celle du dessus. Ni celle du dessous, d’ailleurs.
  • Faites-y apparaître vos mots-clés : titre, description, etc. Votre positionnement doit se voir également sur votre fiche détaillée et / ou votre annonce.
  • Introduisez des indications géographiques. Toujours dans l’optique d’une stratégie locale, et pour vous permettre de générer du trafic qualifié.
  • Mettez en avant vos avis, qui sont un critère de choix déterminant pour l’internaute.

 

L’astuce du coach

Sur des outils de référencement payant comme Google Ads, vous avez la possibilité d’afficher des extensions (numéro de téléphone, emplacement géographique, avis clients, etc.). C’est gratuit, et ça vous garantit d’occuper plus d’espace sur les pages de résultats. Il suffit de penser à activer l’extension ! Ça serait bête de s’en priver, n’est-ce pas ? 

 

3/ Concrètement, ça donne quoi ? L’exemple PagesJaunes

Prenons l’exemple d’un propriétaire de magasin de chaussures à Tours. Ce commerçant, c’est vous. Dans votre localité, vous avez une dizaine de concurrents. Imaginons maintenant qu’un client potentiel tape « magasin de chaussures à Tours » dans la barre de recherche PagesJaunes. Il vous trouvera vous, mais aussi les 10 autres magasins de chaussures dans cette localité. 

La moitié de ces magasins ont souscrit à un référencement prioritaire sur le mot-clé « magasin de chaussures ». Là, deux options : 

  • vous n’aviez pas souscrit au référencement prioritaire et arrivez donc entre la 6e et la 11e position de la liste PagesJaunes ;
  • vous y aviez souscrit et augmentez vos clics et affichages de 130 % avec un max de business à la clé !

Pour en savoir comment plus sur les différentes façons de booster la visibilité de sa fiche PagesJaunes, c’est par ici !

 

Vous voilà armé pour mener une campagne de référencement payant qui fait des étincelles ! Entre une campagne Google Ads à paramétrer vous-même ou une solution de référencement prioritaire plus ciblée clé en main, c’est à vous de trancher… ou pas ! Dans tous les cas, si vous trouvez tout cela trop compliqué ou que vous n’avez pas le temps de vous en occuper, les experts Solocal sont à votre écoute ! Ils pourront vous proposer un diagnostic personnalisé et vous faire des recommandations sur mesure. Alors ?

 

Contactez les coachs Solocal
  • Être visible
  • Commerçant
  • Restaurateur / Hôtelier
  • Pro de l'Habitat
  • Prestataire de Services
  • Réseau d'enseignes

Les plus récents

Image Comment se rendre visible avec une campagne de référencement payant ?
01 août 2019
Être visible
Comment se rendre visible avec une campagne de référencement payant ?
Lire la suite
Image Créer une page Facebook pour votre commerce : nos tips de coach !
30 juillet 2019
Être présent
Créer une page Facebook pour votre commerce : nos tips de coach !
Lire la suite
Image [Vidéo] Comment (bien) vous faire voir sur Internet ?
26 juillet 2019
Être présent
[Vidéo] Comment (bien) vous faire voir sur Internet ?
Lire la suite